JFK

"Je doute que nous puissions gagner la guerre au Vietnam. Après tout c'est leur guerre, pas la nôtre. C'est à eux de gagner ou perdre. Notre point commun le plus élémentaire, c'est que nous vivons tous sur cette petite planète, nous respirons tous le même air, nous avons tous à coeur l'avenir de nos enfants et nous sommes tous mortels".

En 1960, John F Kennedy défait de justesse Richard Nixon a accède à la présidence des États-Unis. Il devient le 35e président de l'histoire. Le président au puissant charisme apporte pour une bouffée d'air frais dans toute l'Amérique du Nord.

L'ex président, Dwight D. Eisenhower, amer de l'échec du récent sommet de la paix, durci les positions des américains face à l'URSS et sensibilise son peuple sur l'importance pour le pays d'être les plus fort et constamment à jour de façon militaire.

C'est en avril 1961 qu'a lieu le désastre de la Baie-des-cochons, laquelle Kennedy n'a pas accepté de déployer une force de frappe aérienne contre Cuba pour sauver des cubains exilés. Des missiles soviétiques sont ensuite envoyés en direction de Cuba mais à la dernière minute, ils sont rappelés par l'URSS. La rumeur court qu'à Washington, Kennedy a conclu une entente secrète avec Moscou dans laquelle il promettait de ne pas envahir Cuba en échange du rappel des missiles soviétiques. Le monde entier, craignant la troisième guerre mondiale, pousse un soupir de soulagement. Kennedy tente également de sensibiliser son peuple en disant qu'il fallait reconsidérer le comportement américain vis-à-vis l'Union soviétique. Enfin, Kennedy signe un mémorandum visant à retirer les troupes américaines du Vietnam en guerre contre le communisme d'ici la fin de 1965, ce qui permettrait sa réélection.

C'est alors qu'on que naissent à Washington des rumeurs selon laquelle le président américain avait une propension au communisme.

Le 22 novembre 1963, John F Kennedy se rend à Dallas, au Texas, un État du sud hostile. À 12h30, le temps s'arrête, l'Amérique et le monde entier est secoué. On a tué le président des États-Unis. Pourquoi a t-on assassiné un homme aussi juste, qui ne vivait que pour la paix dans le monde entier ? Voilà, la grande question. Est-ce vraiment nécessaire de savoir qui l'a tué, d'ou et comment ? Pourquoi on l'a tué, c'est justement ce que se site va tenter d'expliquer le mieux possible.

La question en soit semble fort complexe, en raison de tout le réseau d'implication ayant participé à son assassinat. Parce que tout le monde y est mêlé. Que ce soit l'Armée, le FBI, la CIA, la mafia, la pègre, la police de Dallas, les services secrets de renseignements, la Maison-Blanche ou les hauts-fonctionnaires, ils ont tous participé à l'abattre. Comment une conspiration d'une telle ampleur a t-elle pu être organisé si secrètement dans un pays comme les États-Unis ? Mais quand on découvre ce que tous les acteurs de son assassinat ont en commun, quand on fait le dénominateur commun de tous ces gens, on trouve tout de suite la réponse à la grande question. Pourquoi.